Accueil / Energie / Ammophila, le futur de l’énergie éolienne

Ammophila, le futur de l’énergie éolienne

Le projet Ammophila en bord de mer.
Que diriez-vous s’il était possible de produire de l’électricité à partir de vent, mais en supprimant les gros ventilateurs blancs qui, très souvent, peuvent polluer l’environnement et nuire à la nature qui se trouve autour ?
C’est de cette idée le jeune étudiant architecte Murtada Alkaabi est parti en 2014 pour développer un concept qui risque bien de changer notre production énergétique dans les années à venir. Il a donc développé un nouveau type de ferme éolienne, un type qui enfin ne risque plus d’être critiqué d’un point de vue esthétique.

 

L’énergie éolienne

Il est sans rappeler que les éoliennes sont imposantes, et ne cessent de devenir de plus en plus grosses, en effet une des dernières construites fait plus de 200 m de hauteur et alimente près de 7 500 maisons. C’est cette hauteur qui souvent mène à des actions contre les projets de fermes éoliennes dans la campagne française. L’aspect esthétique et l’encombrement de ces grands projets nous empêchent donc, en France, d’exploiter comme il se doit l’énergie offerte par le vent.
C’est à ces deux points que le projet Ammophila vient apporter des solutions en incorporant directement les éoliennes dans le bâtiment tout en le rendant plus beau. Le design de Murtada Alkaabi est composé d’une façade sur laquelle sont fixés divers « brins » qui bougent avec le vent, de la même manière que les brins d’herbe valsent sous la brise. En effet, la structure modulable du bâtiment permet de nombreuses configurations et de placer le nombre de panneaux nécessaire à la production d’énergie.

 

Le projet Ammophila en détail

Murtada Alkaabi n’est pas le seul à s’être penché sur l’énergie éolienne pour la révolutionner et arrêter de construire de gros moulins qui n’ont rien de plus innovant qu’il y a 100 ans. Mais les autres projets se sont peu préoccupés du design et n’ont donc pas obtenu l’approbation du grand public, ce qui manque précisément à l’énergie éolienne aujourd’hui. La réputation de faible durabilité portée par ce type d’énergie n’aide pas non plus à développer de nouvelles technologies éoliennes.
Le projet Ammophila cherche donc à séduire le grand public et à être assez attractif pour faire oublier les points négatifs de la maintenance liée à l’énergie éolienne. Ces longs brins nous ramènent à la nature et s’insèrent parfaitement avec la nature, mais aussi avec l’architecture simple obtenue avec les panneaux préfabriqués. L’enveloppe étant composée de simples panneaux il est possible de modifier l’aspect du bâtiment et même de le laisser ouvert pour l’utiliser en tant que structure éphémère pour des congrès ou autres expositions.
En plus de cette grande innovation, le projet Ammophila inclut une toiture végétalisée qui permet de récupérer l’eau de pluie et ainsi d’alimenter la plomberie interne et d’économiser encore dans la consommation de la construction.

Energie éolienne en façade
Fonctionnement des brins éoliens

 

Ammophila et énergie éolienne
Les énergies renouvelables du projet Ammophila

Ce qui rend ce projet vraiment fascinant et que ce jeune étudiant a entièrement compris ce qu’on attend de l’architecture aujourd’hui, une combinaison entre une énergie renouvelable et un design esthétique et non plus simplement chercher à construire des bâtiments stupéfiants qui en mettent plein les yeux comme il y a encore une dizaine d’années. Et c’est exactement ce que ce projet offre : l’expérience d’une habitation collective passive tout en vivant dans un bâtiment au gout du jour.
Concluons cet article sur un chiffre qui va confirmer la révolution en marche avec ce projet, en effet la technologie Ammophila utilise moitié moins de surface qu’une éolienne ENERCON E-126 fournissant de l’énergie pour 4 500 maisons. On pourra donc ajouter que l’innovation n’a pas d’âge, même les plus jeunes même s’ils ne sont pas encore diplômés peuvent avoir des idées qui changeront notre vie future.

Regardez aussi !

Le Contrôle Qualité des Maquettes ‘BIM’ à l’aide de ‘Solibri’, solution proposée par Allplan

Quand on pense à Solibri, on imagine un petit oiseau, le colibri, forcément. On ne …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *