Accueil / R&D / Imprimerez-vous votre future maison en 3D?

Imprimerez-vous votre future maison en 3D?

Impression 3D d'un mur béton

En tant que magazine prônant et favorisant l’innovation nous ne pouvions pas éviter le phénomène actuel qui fait parler de lui chaque jour : l’impression 3D. L’impression 3D est un phénomène mainstream dont on parle énormément, car étant l’acteur principal de la révolution technologique actuelle. Et ce phénomène fait aussi parler de lui dans le monde la construction. L’impression 3D commence réellement à prendre de l’importance et c’est pourquoi le 24 mars 2015 le Conseil Economique et Social (CESE) a publié dans son rapport intitulé « Innovations technologiques et performance industrielle globale : l’exemple de l’impression 3D ». Selon les auteurs, il faut que la France développe une stratégie globale pour exploiter le potentiel de cette technologie très prometteuse.

Le rapport du Cese

Pour commencer, le Cese admet le fort potentiel de cette technologie et la présente déjà comme « incontournable » dans certains domaines, dont le BTP ! La fabrication additive, autre nom de l’impression 3D, entre donc dans le rang des technologies d’avenir qui nous permettront de faire progresser l’industrie française et peut-être de remonter la pente difficile actuelle. La France ne peut donc absolument pas louper le coche et manquer cette innovation qui risque de révolutionner de nombreux domaines dans les années à venir, il est donc évident pour le Cese que des mesures sont à prendre. De très nombreuses faiblesses font qu’aujourd’hui, la France, bien que parmi les inventeurs de l’impression 3D, ne possède que 3 % des imprimantes au monde et il faut régler ces problèmes :

  • Premièrement, le rapport propose de commencer par sensibiliser la population dès le plus jeune âge et tout au long de l’éducation. Pour cela, les enfants, dès 5 ans, seront mis en contact avec les imprimantes et les technologies associées pour les habituer à les utiliser et les rendre communes à leur environnement. À cela s’ajouteront des pôles de formation en école supérieure et des formations complémentaires spécialisées dans cette technologie pour améliorer les compétences des futurs techniciens et ingénieurs.
  • Deuxièmement en favorisant la recherche et l’innovation. Pour ce point les moyens mis en œuvre sont tout à fait classiques comme la centralisation du domaine de recherche, favoriser le financement dans ce domaine et plus particulièrement avec le programme européen « Horizon 2020 » ou encore inciter les chaires de recherche à investir dans ce domaine. Pour autant, le manque de fonds actuel au niveau national rend la plupart de ces initiatives complexes et vaines si effectuées avec peu d’argent.
  • Troisièmement en normalisant au mieux ce domaine pour lui laisser la place de se développer tout en évitant des problèmes sanitaires, écologiques ou de propriété intellectuelle. Évidemment ces règles doivent s’insérer dans le cadre international des normes ISO pour permettre une confrontation et des échanges entre les divers pays.
  • Dernièrement en favorisant le développement d’emplois territoriaux pour créer de l’embauche sans aller contre le modèle actuel.

Pour conclure ce rapport, la Cese met un bémol à cette magnifique révolution et annonce qu’il faudra être très attentif à ce que celle-ci ne remette pas en cause le modèle actuel de production et ne vienne pas à déséquilibrer le marché actuel.

Regardez aussi !

Le Contrôle Qualité des Maquettes ‘BIM’ à l’aide de ‘Solibri’, solution proposée par Allplan

Quand on pense à Solibri, on imagine un petit oiseau, le colibri, forcément. On ne …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *