Accueil / R&D / Un mortier léger à base d’olives!

Un mortier léger à base d’olives!

Mortier léger Mixxol®
C’est en Italie et plus précisément dans la région de Bologne (en Émilie-Romagne) que la société Edilteco a eu cette idée : incorporer des noyaux concassés d’olive pour produire un mortier léger.

 

Comment est venue l’idée ?

La société italienne Edilteco est un groupe italien qui, originellement, fabrique des mortiers légers avec des billes de polystyrène et certains de leurs clients étaient à la recherche de mortiers plus naturels avec une origine végétale. Il s’avère que cette société est basée en Émilie-Romagne, région productrice d’huile d’olive. Or l’industrie de l’huile d’olive produit énormément de déchets plutôt complexes à réutiliser qui sont principalement des noyaux concassés. Le groupe a donc eu l’idée de remplacer les billes de polystyrène par ces brisures de noyaux, permettant ainsi à l’industrie oléicole de se débarrasser de ses déchets.

 

Fabrication de cet écomatériau

Les déchets sortant des presses à huile sont tout d’abord broyés et nettoyés à grande eau pour enlever toutes les impuretés et les morceaux d’olive et garder seulement les morceaux durs de noyau qui vont donner la future résistance au mortier et remplacer le sable. Évidemment, ces déchets sont séchés pour obtenir un mortier avec des caractéristiques plus homogènes par la suite.
La société Edilteco mélange ensuite cet agrégat (à hauteur de 49 %) avec un liant hydraulique, des fibres et quelques adjuvants pour former le Mixxol®. Le Mixxol® est alors vendu sous forme de mortier préparé directement ou alors conditionné en sac de ciment de 20 kg et prêt à l’emploi.

 

Les caractéristiques

Alors certes ce mortier est très intéressant de par sa composition naturelle très appréciée sur le marché actuelle et qui permet de réduire l’empreinte carbone, mais dans la construction d’autres caractéristiques sont à prendre en compte.
Tout d’abord, Mixxol® se présente comme étant un mortier léger permettant un remplissage allégé de planchers plus particulièrement. La densité de ce mortier est de 1000 kg/m3 (soit la densité du plâtre) ce qui est beaucoup plus léger qu’un béton traditionnel (2400 kg/m3) tout en conservant des performances supérieures à d’autres mortiers légers comme ceux à base de billes d’argile ou de polystyrène et comparables à celle d’un béton. La mise en œuvre est la même que pour un revêtement habituel, mais les performances du Mixxol® permettent d’obtenir des dalles plus fines, descendant jusqu’à 3 cm d’épaisseur.
L’utilisation de matière naturelle et de fibres à l’intérieur du mortier lui procure aussi un pouvoir isolant phonique et thermique. Le coefficient thermique de ce mortier biosourcé est de 0,32 W/m K soit environ trois fois moins que pour un béton classique et ce qui permettra de réduire l’épaisseur d’isolant par la suite. Le coefficient de réduction des bruits de chocs ΔLw est estimé à 19 dB pour une épaisseur de 5 cm.

 

L’utilisation

Dans la majorité des cas, de 90 à 95 %, le mortier Mixxol® est utilisé pour la rénovation du fait de sa légèreté permettant d’alléger de nombreux planchers sans rendre celui-ci trop sensible au poinçonnement comme le font les autres mortiers légers. En ce qui concerne la mise en place du carrelage ou du plancher par la suite elle se fait au minimum 48 heures après la pose du mortier et peut les éléments peuvent se placer directement sur celui-ci sans avoir besoin d’un revêtement supplémentaire.
De plus, la présence de fibres dans la composition permet d’éviter l’utilisation d’un treillis soudé anti-fissuration et ainsi de faire des économies.
Ce projet développé par Edilteco montre bien que les écomatériaux sont prometteurs sur plusieurs points et qu’il ne faut pas les négliger. Le groupe l’a d’ailleurs bien compris, car il continue son initiative en recherchant d’autres déchets à valoriser de façon intelligente.

Regardez aussi !

Le Contrôle Qualité des Maquettes ‘BIM’ à l’aide de ‘Solibri’, solution proposée par Allplan

Quand on pense à Solibri, on imagine un petit oiseau, le colibri, forcément. On ne …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *