Accueil / BTP / Entreprise / Le Bandeur Plan, un véritable maitre d’œuvre pour votre entreprise

Le Bandeur Plan, un véritable maitre d’œuvre pour votre entreprise

Alors que vous créez votre entreprise, un Business Plan peut s’avérer utile. En effet, au moment d’une levée de fonds, ce document est exigé par les investisseurs. Qu’est-ce que ce document ? À quoi sert-il en général ? Comment faire pour l’adapter au gout des investisseurs ?

Qu’est-ce que c’est ?

Ce document est composé d’environ 20 à 30 pages. Il présente votre projet d’entrepreneur. D’abord, vous présentez un résumé attractif de votre projet : l’Executive Summary. Ensuite, vous devez y inscrire ce que vous avez déjà fait pour votre entreprise, ce que vous comptez réaliser, l’équipe qui y travaillera et l’étude de marché.

À qui ? Et à quoi ?

À un entrepreneur.

Voyez votre création d’entreprise comme la construction d’une maison. L’entrepreneur est celui qui possède la maison. Ce qu’il veut, il l’indique à l’architecte et au maitre d’œuvre qui relayent aux ouvriers et artisans. On peut donc comparer le Business Plan à un maitre d’œuvre. En effet, le Business Plan indique à toute l’équipe les directives à suivre pour faire progresser l’entreprise comme un maitre d’œuvre le ferait avec les ouvriers et artisans. Ce document permet à la fois d’inscrire les actions dans un calendrier, mais aussi dans un raisonnement à la fois stratégique et pratique : on appelle cette partie le plan d’action.

Le plan d’action ou comment l’entrepreneur voit son entreprise évoluer.

Le plan d’action définit ce que l’entrepreneur souhaite accomplir dans un calendrier précis. On observe donc la stratégie de l’entrepreneur dans le plan d’action. L’enjeu du plan d’action est la réussite de l’entreprise à terme. Cette partie demande une réflexion, une vision sur le long terme. Dans le plan d’action, on trouve le plan de communication, le plan d’embauches et le plan d’acquisition client par exemple. Chaque entrepreneur indique ce qu’il souhaite indiquer dans son plan d’action : des investissements, des cessions, des augmentations de capital…etc.

Le maitre d’œuvre a pour objectif de tenir le budget du propriétaire et de faire respecter le planning. Les actions doivent être réalisées dans un certain ordre : le bandeur doit passer avant le peintre par exemple. Cependant, ces deux artisans ont un agenda propre. C’est pourquoi le maitre d’œuvre est chargé de faire respecter des directives définies à l’origine par rapport aux disponibilités. C’est le même travail que le Business Plan qui définit un plan d’action. Par exemple, le Business Plan définit un budget communication et des objectifs à atteindre. Quand une entreprise ne s’est pas référencée en première page de Google sur certains mots-clés porteurs de beaucoup de lectorat, ce n’est pas la peine de réaliser des investissements sur les « landing pages » de ces mots-clés.

À un investisseur ou un financeur.

L’investisseur va regarder votre Business Plan de manière à définir s’il va investir ou non. Pour cela, il essaye de voir si votre entreprise sera une réussite ou non. En définitive, l’investisseur cherche à gagner de l’argent sur son investissement, le banquier veut simplement être remboursé avec les intérêts.

Mais quand vous voulez séduire les investisseurs, adoptez leur façon de voir.

Les entrepreneurs n’ont pas les mêmes critères de lecture que les investisseurs. Le Business Plan que vous présentez est le même par souci de cohérence. Néanmoins, vous n’appuyez pas les mêmes arguments. Les investisseurs demandent des garanties que le projet va fonctionner et rapporter de l’argent. Les entrepreneurs veulent des raisonnements concrets qui leur permettent de mieux comprendre leur entreprise et ce qu’ils doivent faire.

En fait, quand vous possédez une entreprise de vente de béton préfabriqué en ligne, vous voulez vous assurer que vous allez avoir plus de clients et qu’ils vont acheter vos produits. Les investisseurs veulent la même chose. Toutefois, pour vous convaincre, vous vous dites je vais investir 120 000 € dans une campagne publicitaire comme celle qui a fonctionné la dernière fois. Vous allez embaucher un meilleur vendeur ou améliorer leur relation client. Vous pouvez faire plusieurs choses, mais elles ne sont pas estimables précisément. Les investisseurs trouveront cela intéressant, mais pensez à leur parler également de Cout d’Acquisition Client, d’efficacité de certaines campagnes publicitaires, etc. Vous devez employer des critères qu’ils utilisent souvent.

Si vous employez 120 000 € dans une campagne qui génère habituellement un cout d’acquisition client de 2 400 €. Alors vous obtenez 5 clients : trois communes qui améliorent les infrastructures et deux entreprises d’infrastructures. Or les clients ont un panier moyen de 60 000 €. Ce raisonnement en plus pointu est ce qu’attendent les investisseurs.

Regardez aussi !

Le Contrôle Qualité des Maquettes ‘BIM’ à l’aide de ‘Solibri’, solution proposée par Allplan

Quand on pense à Solibri, on imagine un petit oiseau, le colibri, forcément. On ne …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *