Accueil / R&D / Les bétons, futurs filets à pollution

Les bétons, futurs filets à pollution

(AP Photo/Eugene Hoshiko)
Alors que la COP21 s’approche petit à petit et que la pollution de l’air dans les grandes villes prend de plus en plus d’importance. Alors que certaines mégalopoles mondiales se retrouvent chaque jour sous un smog impénétrable et leurs habitants obligés de porter des masques pour respirer. Beaucoup de solutions pointent le bout de leur nez pour réduire les particules fines émises dans ces grandes villes et ainsi rendre l’air respirable et retrouver la lumière du soleil. Et parmi eux les grands cimentaires et fabricants de matériaux ont peut-être trouvé une solution, les bétons aspirateurs à pollution.

ItalCimenti et le dioxyde de titane

Certaines des technologies appliquées aujourd’hui pour créer du béton dépolluant sont connues depuis des années et utilisées dans d’autres domaines.
La plus connue est certainement le dioxyde de titane ! Depuis les années 70, ce composé chimique est très connu pour ses capacités photocatalytiques. Il fut utilisé énormément dans la création de matériaux autonettoyants comme du verre et de la céramique. Le dioxyde de titane vient fixer les particules de saleté de l’air ambient et lorsque la pluie tombe elle entraine celle-ci vers le réseau d’évacuation, laissant ainsi le matériau toujours propre. La société ItalCimenti (dont nous avions déjà parlé concernant le pavillon italien de l’EXPO 2015) s’est alors emparé de cette technologie pour l’incorporer à un liant cimentaire. Le résultat : un béton immaculé, autonettoyant, mais surtout dépolluant ! Ce ciment est l’issue d’un programme de recherche européen nommé PICADA (Photo-catalytic innovative coverings applications for de-pollution assessment) et qui permet maintenant de dépolluer nos villes. Le fonctionnement est simple, en plus de fixer la saleté, le dioxyde de titane vient fixer les particules fines de l’air ambiant qui finiront lors de la prochaine pluie dans les égouts de la ville.
Il semblerait que les pics de NOx aient été réduits de 60% avec l’application de cette technologie à un revêtement routier. De quoi faire rêver la mairie de Paris et son périphérique et les mégalopoles chinoises où le smog est un énorme problème de santé publique.

Ecorganic, l’aspirateur de pollution

Mais le dioxyde de titane présente des limites. En effet la réaction n’est pas infinie, une fois le dioxyde de titane épuisé, les particules ne sont plus fixées et la construction en béton devient une simple construction en béton sans avantage environnemental. De plus les particules fines ne sont que fixées puis relâchées dans le sol si le système de traitement des eaux n’est pas contrôlé.
Mais une nouvelle technologie est apparue, se basant sur le principe de photosynthèse des plantes : Ecorganic ! Finies les NOx, SOx et hydrocarbures, Ecorganic est là pour les aspirer et les transformer en éléments inoffensifs. Ces dalles béton préfabriquées sont recouvertes d’un revêtement spécial qui vient oxyder ces composés chimiques polluants et simplement les transformer en sel et en eau. Elles viennent alors supprimer 80% de ces éléments jusqu’à une hauteur de 1,50m du sol. Cette technologie fantastique permet alors d’assainir nos villes où les particules fines posent actuellement énormément de problème de santé. L’avantage supplémentaire est que la réaction n’est pas limitée, les réactifs ne viennent pas consommés comme le dioxyde de titane et ces revêtements seront alors toujours efficaces dans des dizaines d’années, de quoi avoir le temps d’aérer nos villes.
De même le ciment BioDynamic basé sur la même technologie permet de construire des façades dépolluantes. Une façade de 2500 m² de ce béton permettrait alors de supprimer la pollution générée par 1000 voitures, de quoi espérer que nos villes deviennent bientôt respirables sans aller polluer nos sols. Car cette technologie avancée permettrait alors de ne plus retrouver tous ces polluants dans nos sols après une pluie et donc de produire de la nourriture de meilleure qualité.

 
Toutes ces technologies se développent très rapidement, et la raison en est évidente. De nombreuses industries d’éléments préfabriqués s’y sont attardées et il est maintenant possible de trouver des pavés, des tuiles, des couvertures, des revêtements routiers et d’autres éléments dépolluants.
De nouveaux outils donc pour assainir notre planète. Chose nécessaire dans la construction lorsqu’on sait que ce domaine est certainement le plus polluant de tous. Lors de votre prochaine commande d’éléments en ciments, pensez-y. Ce sont ces actions qui améliorent la vie des hommes et peuvent aider la planète.

Regardez aussi !

Le Contrôle Qualité des Maquettes ‘BIM’ à l’aide de ‘Solibri’, solution proposée par Allplan

Quand on pense à Solibri, on imagine un petit oiseau, le colibri, forcément. On ne …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *