Accueil / Energie / Ecologie / CEFEP – Optimisation énergétique de la technique du bâtiment

CEFEP – Optimisation énergétique de la technique du bâtiment

Optimiseurs d’énergie : les matériaux isolants techniques en mousse d’élastomère flexible (FEF) et en mousse de polyéthylène flexible (PEF) comptent parmi les quelques produits industriels, qui économisent plus d’énergie pendant leur durée d’utilisation qu’il n’en est nécessaire pour leur production. Ils le prouvent aussi bien dans le domaine de l’isolation d’installations de chauffages et sanitaires qu’en matière d’isolation de la climatisation et de la réfrigération. « Ils aident ainsi à mettre en œuvre la réduction de la consommation énergétique des bâtiments décidée par l’UE », déclare Dominique Malache, expert technique auprès de l’association professionnelle CEFEP. Le secteur de la construction présente justement un grand potentiel d’économie. Les pays prennent leurs propres dispositions visant à renforcer les exigences s’appliquant aux bâtiments neufs et existants. Mais les objectifs fixés s’appliquent à l’échelle européenne : d’ici 2030, les émissions de gaz à effet de serre doivent être réduites de quarante pour cent par rapport à 1990 et les économies d’énergie doivent augmenter de 27 pour cent.

L‘Europe a posé les jalons de la « transition énergétique ». Des objectifs climatiques ambitieux, qui concernent également le secteur de la construction, sont inscrits au programme. En général, ce secteur fait partie des branches industrielles gourmandes en matières premières et en énergie : environ quarante pour cent de la consommation totale d’énergie sont actuellement imputables au secteur du bâtiment. C’est pourquoi, les États membres de l’UE ont également renforcé au niveau national leurs exigences en matière de besoin en énergie primaire des ouvrages. Ce faisant, la protection thermique constructive de l’enveloppe du bâtiment est prise en compte tout comme l’efficacité énergétique de la technique des installations pour les systèmes de chauffage, de ventilation ou de refroidissement. Pour optimiser ainsi les installations techniques, des matériaux isolants synthétiques en mousse d’élastomère flexible (FEF) et en mousse de polyéthylène flexible (PEF) entrent en ligne de compte. Ils permettent de réduire la consommation d’énergie de l’installation et de la maintenir dans la durée.

Une étude atteste un écobilan positif

La fabrication de produits industriels nécessite des matières premières et de l’énergie. La question de leur impact sur l’environnement devient de plus en plus importante aussi bien pour le fabricant que pour le consommateur dans le cadre du changement climatique. Les matériaux isolants techniques constituent ici un cas particulier, étant donné qu’ils permettent d’économiser de l’énergie au cours de leur durée d’utilisation. Même si d’autres produits consomment moins d’énergie et engendrent moins d’émissions de CO2 pour leur fabrication, les matériaux FEF et PEF présentent dans l’ensemble un meilleur écobilan. Des études menées par des entreprises membres de l’association professionnelle CEFEP le confirment également. Ainsi, par exemple, le fabricant de matériau isolant Armacell a mené une analyse du cycle de vie entier (Life Cycle Assessment) sur plusieurs produits en tenant compte de la norme EN 15804. Les résultats montrent que les matériaux isolants FEF, grâce à leurs meilleures propriétés techniques, ont également un effet positif sur le bilan énergétique des bâtiments.

Efficacité énergétique des matériaux isolants techniques

Il ressort clairement de ces analyses et d’autres études que l’isolation thermique des tuyauteries contribue fortement à l’efficacité énergétique des bâtiments. Les installations de chauffage, en particulier, présentent d’importants potentiels d’économie. Ainsi, le besoin en énergie pour l’alimentation en eau chaude et chaleur de chauffages dans un bâtiment résidentiel moyen en Europe peut être réduit d’une valeur allant jusqu’à 25 pour cent grâce à une isolation optimale des tuyaux. Les matériaux isolants techniques en mousse d’élastomère flexible et en mousse de polyéthylène flexible sont recommandés en raison de leur effet durable qui est maintenu à long terme. « Grâce à leur structure à cellules fermées associée à une faible valeur de conductivité thermique, les matériaux isolants synthétiques favorisent la réduction de la consommation d’énergie dans les bâtiments », explique Dominique Malache. « Dans de nombreux cas, l’isolation de conduites, de robinetteries et de colliers s’amortit en quelques semaines. »

Besoin croissant dans le domaine de la climatisation

Le succès de l’isolation est lié au bon dimensionnement de l’épaisseur du matériau isolant, surtout dans le domaine de la climatisation. Ainsi, la température à la surface du matériau doit toujours être supérieure au point de rosée pour éviter efficacement la formation d’eau de condensation. Bien qu’il s’agisse là de la principale performance d’isolation, il en résulte également des avantages énergétiques pour ce domaine d’application. En raison de la faible différence de températures, les économies escomptées sont généralement inférieures à celles attendues pour les installations de chauffages. Mais la génération de températures inférieures exige une plus grande consommation d’énergie que la production d’eau chaude.

C’est pourquoi, investir dans des matériaux isolants techniques se rentabilise rapidement. « La protection contre les pertes d’énergie et la formation d’eau de condensation vont de pair », résume Dominique Malache. Le besoin en climatisation continue d’augmenter au niveau mondial et sera même multiplié par trois d’ici 2030 selon certaines prévisions.

Regardez aussi !

Le Contrôle Qualité des Maquettes ‘BIM’ à l’aide de ‘Solibri’, solution proposée par Allplan

Quand on pense à Solibri, on imagine un petit oiseau, le colibri, forcément. On ne …

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *